25 avril 2012

PADD, le contenu.

A lire la presse, ce PADD n'est pas figé.
Si on comprend bien, Pascale Loiseleur et la petite poignée d’élus qui ont travaillé sur ce projet pendant plusieurs mois d’après leur déclaration, accouche d’un projet inachevée et incomplet alors que ce même document doit fixer les grandes orientations sur le futur de la ville de Senlis pendant les quinze prochaines années.

Cela pose réellement question sur l'existence ou non d'une vision de la ville et de son futur par cette équipe.

Le projet de contournement de Senlis a disparu. Pourtant ce tracé aura un impact direct sur la qualification des zones. Présenter un tracé , c’est forcément satisfaire les uns mais surtout  mécontenter  les autres… futurs électeurs.
Une chose est certaine Pascale Loiseleur sait au moins tracer la voie de l’indécision.
Toujours sur le thème du déplacement, décréter une circulation apaisée ne signifie pas sa réalisation effective. Il n’y a qu’à voir le B…. en centre ville pour constater que la zone de rencontre est un échec. D’ailleurs un adjoint cyclophile en a fait la cuisante, frappante  et douloureuse expérience récemment.
Transformer l’avenue de la République en paradis des vélos sans prévoir dès à présent les itinéraires de délestages se transformera à coup sur en enfer pour les usagers.
 
Ce PADD est également muet sur le projet de reconversion du quartier Ordener ? Pourquoi ? parce qu’il n’y pas de projet ? et pourtant ce projet aura à coup sûr un impact sur les déplacements, les logements et l’activité économique.
 
La zone d’activité : Ce n’est pas en créant de nouvelles zones d’activité que les entreprises viendront pour autant. Aucun mot sur le type d’entreprise ? Du tertiaire ? de la logistique ? Ce projet est muet et pourtant encore une fois, la nature des entreprises aura un impact direct sur l’environnement. Il n'y a que dans les contes de fées que les miracles arrivent d'un coup de baguette magique.
 
Les services : Ce projet est également muet sur les projets tel que l’emplacement d’une piscine ou des zones d’activités sportives comme des terrains de rugby . Est-ce à dire que ces projets font parties de la galaxie des mystifications ?  
 
Sur le logement : la ligne directrice consiste dans la création de 70 logements par an sur 10 à 15 ans pour atteindre un objectif d’augmentation de la population de 1500 personnes environ.
Ces logements, situés sur la zone du quartier de la gare et de l’ilot Foch (emplacement LAW), devrait permettre d’offrir des logements dit intermédiaires pour les jeunes Senlisiens souhaitant rester dans la ville.
La service de la ville n’ayant pas une vocation particulière à se transformer en promoteur immobilier, les emprises seront donc cédées au secteur privé.
Comme cela s’est passé pour la vente de l’immeuble du Chancelier Guérin, et compte tenu des emplacements des logements en proximité immédiate des commerces et du centre ville, il est fort à parier que ces logements permettront surtout aux promoteurs de réaliser une confortable plus value pour des prix qui excluront encore une fois la possibilité de rentabiliser ces investissements sur du logement intermédiaire.
A observer le monsieur au fond de la salle du conseil, qui travaille pour un groupe de promotion immobilière, qui prenait beaucoup de notes, le jeu du grand monoply est ouvert…..et tout le monde ne sera pas gagnant.

En fait, cette initiative risque d’aller à l’opposer de l’objectif : Mais bon comme d’habitude, ils auront essayé….

lfds

Posté par aimer senlis à 20:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur PADD, le contenu.

Nouveau commentaire